AIDER LES ÉTUDIANTS EN DIFFICULTÉS

Publié le 11 mai 2020 Actions sociales/santé  -  Crous  -  Logement  -  Restauration

Les étudiants en difficulté accompagnés par de nombreux acteurs de la vie universitaire strasbourgeoise

07/05/20

Depuis le 16 mars, date de la fermeture de l’université et du début du confinement des étudiants comme du reste de la population, l’Université de Strasbourg, le Crous, l’Eurométropole de Strasbourg et leurs nombreux partenaires sont plus que jamais aux côtés des étudiants, œuvrant tout particulièrement auprès de ceux qui ont à faire face à des difficultés matérielles ou financières.

Un important fonds d’urgence collecté par la Fondation Université de Strasbourg auprès d’entreprises et de particuliers a permis de distribuer plus d’une centaine d’ordinateurs à des étudiants en difficulté, de fournir des cartes prépayées de forfait téléphonique ou internet, de soutenir les distributions de paniers alimentaires de l’Association fédérative générale des étudiants de Strasbourg (Afges) et d’apporter une aide financière directe aux étudiants les plus touchés, par l’intermédiaire du Crous.

Dès l’entrée en vigueur de l’état d’urgence sanitaire, le Crous de Strasbourg a intensifié l’ensemble des dispositifs disponibles pour venir en aide aux étudiants qui pouvaient rencontrer des difficultés financières. Le Crous a assuré la continuité du paiement des bourses sur critères sociaux. En hébergement, les étudiants logés au Crous de Strasbourg, et qui sont partis provisoirement ou définitivement en raison de la crise sanitaire, ont pu bénéficier d’une exonération de loyer du mois d’avril, sans application d’un préavis de départ. Les assistantes sociales du Crous actuellement très fortement mobilisées sont à l’écoute de l’ensemble des étudiants en difficulté durant la crise sanitaire. Elles assurent le suivi par entretien téléphonique et ont ainsi pu assurer 3704 entretiens sur la période. Des aides financières d’urgence ont été débloquées pour faire face à toutes les situations : ces aides peuvent permettre de payer un loyer, faire ses courses ou de faire face à toutes les dépenses quotidiennes pour toute la durée du confinement. Depuis le début de la crise, le montant débloqué pour ces aides s’élève à près de 250 000 €.

Des aides alimentaires directes sont venues compléter ces soutiens financiers, sous forme de :

– paniers alimentaires : depuis le début du confinement, le Crous a distribué gratuitement près de 1666 paniers de courses hebdomadaires. Ces paniers de courses, qui contiennent de l’épicerie mais aussi des fruits et légumes, ont été livrés dans toutes les résidences universitaires de l’agglomération et distribués à la demande aux étudiants logés en cité universitaire. Ces paniers ont été préparés spontanément et bénévolement par les directeurs des restaurants universitaires de l’agglomération, qui avaient auparavant, dès les 1ers jours du confinement distribués toutes les denrées périssables contenues dans les stocks des restaurants. Au total plusieurs milliers de paniers alimentaires ont ainsi été remis gratuitement aux étudiants logés.

–  e-cartes, soit des cartes d’achats qui permettent de faire des courses de première nécessité : 473 cartes pré-payées alimentaires d’urgence, d’une valeur de 50 euros, ont déjà été activées et utilisées par les 440 étudiants qui en ont fait la demande.

Le groupe Facebook Chill Ton Crous a pour vocation la lutte contre l’isolement. Du contenu publié quotidiennement anime ce réseau social. Le Crous de Strasbourg y propose 6 cours hebdomadaires (zumba, yoga et coaching sportif) et y est présent pour contribuer à l’animation de la communauté, suivie actuellement par 1292 membres.

L’Université de Strasbourg a également mis en place une cellule de soutien psychologique au sein du service universitaire de santé (SSU) et du Centre d’accueil médico-psychologique universitaire de Strasbourg (Camus), des consultations médicales à distance, le dispositif « Glue » (Garder le lien Unistra-étudiants) qui rassemble toutes les ressources destinées aux étudiants et les contacts utiles en cas de difficultés. D’autre part, les étudiants internationaux en programme de coopération, originaires d’universités partenaires de 59 pays à travers le monde, ont été contactés par l’université qui a facilité les liens entre les ambassades et leurs ressortissants étudiants à l’Unistra.

De nombreux autres acteurs rassemblés autour de l’Eurométropole de Strasbourg (le Conseil départemental du Bas-Rhin, le collectif Humanis, l’association ESN) proposent également à leur échelle des aides à destination des étudiants fragilisés par la crise sanitaire. Le Conseil départemental est venu en renfort du service d’action sociale du Crous, en mettant à disposition un poste d’assistante sociale, pour permettre de répondre plus efficacement aux demandes des étudiants.

En guise de complément aux initiatives des structures universitaires et associations, l’Eurométropole de Strasbourg a opté pour des gestes d’urgence, n’hésitant pas à réorienter certaines lignes budgétaires pour secourir les étudiants les plus démunis. Ainsi, en partenariat avec le collectif de solidarité internationale Humanis, la collectivité a financé à hauteur de 2000 € l’accès d’étudiants dans le besoin à des ordinateurs revalorisés. Dans le même esprit, elle a accordé une subvention exceptionnelle de 5000 € à l’AFGES pour l’achat et la distribution gratuite de produits de première nécessité. L’Eurométropole a également demandé à l’université de rediriger vers le Crous et le fonds d’urgence certaines aides, de l’ordre de 60.800 €, qu’elle avait allouées en mars à des fins sociales. Très impliquée dans le modèle de coopération qu’elle a mise en place avec l’Université depuis de nombreuses années, l’Eurométropole reste attentive, en cette période de crise aigüe, au sort des étudiants et des personnels universitaires, jouant si besoin de son poids politique. C’est ainsi que récemment, par la voie de son président Robert Herrmann, l’Eurométropole a sensibilisé les bailleurs aux difficultés que peuvent connaître actuellement des étudiants laissés sans revenus. Les bailleurs sociaux acceptent d’ores et déjà de différer les loyers pour les plus fragiles, certains pouvant être étudiants, et de faire en sorte que les arriérés soient lissés ensuite sur plusieurs mois. Proche des étudiants, l’Eurométropole l’est toute l’année durant avec en particulier son dispositif « Strasbourg aime ses étudiants » (relayé sur les réseaux sociaux : fr-fr.facebook.com/Strasbourg.aime.ses.etudiants/ et twitter @StrasEtudiants) qui permet un accompagnement quasi sur mesure pour chaque moment important de la vie étudiante.

Grâce au soutien de l’Eurométropole, du Crous de Strasbourg, de l’Université et de la Fondation Unistra, ce sont près de 1900 paniers qui ont été distribués par l’Afges. Au cours des 6 premières semaines de distributions, ce sont 20 tonnes de denrées et produits d’hygiène qui ont été distribuées ou livrées directement aux étudiants malades, réquisitionnés à l’hôpital, en Ehpad ou en officine, ou dans l’incapacité de se déplacer. L’action continuera encore 5 semaines, et l’association envisage de poursuivre ses distributions à la rentrée.  Au soutien des collectivités s’ajoutent la solidarité et la générosité de nombreux particuliers, associations et entreprises alsaciennes, qui permettent, à Strasbourg plus qu’ailleurs, de faire face à une période difficile pour les étudiants. Ce mercredi, l’Afges a distribué 522 colis de première nécessité.

En savoir plus :



Contacts presse :

Télécharger le communiqué

Non merci

Le crous mobile

Le crous a son appli

Retrouvez toutes les infos du Crous (Restos U, logement, activités culturelles, services sociaux…) sur votre smartphone !